- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Emploi Avenir

Suppression des emplois d’avenir

5 févr. 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Depuis le 1er janvier 2018, il n'est plus possible de conclure un emploi d'avenir. Les contrats en cours iront jusqu'à leur terme, mais ne pourront pas être renouvelés. Les dispositions ci-dessous concernent les emplois d'avenir en cours.

L'emploi d'avenir est un contrat d'aide à l'insertion destiné aux jeunes particulièrement éloignés de l'emploi, en raison de leur défaut de formation ou de leur origine géographique. Il comporte des engagements réciproques entre le jeune, l'employeur et les pouvoirs publics, susceptibles de permettre une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle.

•• Sources  >>>


Qui est concerné ?

Pour pouvoir accéder à un emploi d’avenir, il faut être âgé de seize à vingt-cinq ans au moment de la signature du contrat, jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés.

Vous ne détenez aucun diplôme, ou bien vous êtes titulaire d’un CAP/BEP et avez été en recherche d’emploi 6 mois au cours des 12 derniers mois. 
A titre exceptionnel, si vous habitez dans une zone urbaine sensible (ZUS), une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou en outre-mer, vous pouvez accéder à un emploi d’avenir jusqu’au niveau bac+3 si vous avez été en recherche d’emploi 12 mois au cours des 18 derniers mois.

•• En savoir plus >>>

 

Contrats ou emplois d'avenir : aides et avantages

Juillet 2015

Les emplois d'avenir ou contrats d'avenir permettent à certains employeurs de bénéficier d'une aide de l'État en cas d'embauche de jeunes sans qualification ou peu qualifiés et rencontrant des difficultés pour trouver du travail.

Bien qu'ils soient également appelés "contrats d'avenir", ils n'ont rien à voir avec l'ancien dispositif connu sous cette dénomination qui n'est plus en vigueur aujourd'hui et ce depuis 2010.

Les contrats Emploi Avenir sont de type et de statut CAE/CUI, vous pouvez donc postuler près des établissements scolaires de type écoles, collèges et lycée. Voir comment postuler, où, quand, comment, à qui, avec lettre type à modifier suivant votre situation personnelle >>>

Selon la législation, les jeunes recrutés en contrat d'avenir le sont à temps plein

Toutefois, il est possible de recourir à un temps partiel lorsque le parcours ou la situation du bénéficiaire le justifient (pour facilité le suivi d'une action de formation par exemple) ou lorsque la nature de l'emploi et le volume d'activité ne permet pas à l'employeur d'embaucher le salarié à temps complet. Le temps partiel est dans tous les cas soumis à l'accord du jeune. La durée de ce temps partiel ne peut pas être inférieure à 24h par semaine.

Heures supplémentaires

Un jeune recruté en emploi d'avenir peut tout à fait accomplir des heures supplémentaires. Ces heures sont à la charge de l'employeur : elles ne sont pas prises en compte dans le calcul de l'aide financière versée par l'État. Par conséquent, le bénéficiaire ne devra pas travailler d'heures supplémentaires, ou complémentaires si son employeur ne les lui paie pas !

•• En savoir plus >>>


 



13/07/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 768 autres membres