- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Référentiel activités aide humaine scolaire AESH/EVS contrat de droit privé et public

PAS "AVS" MAIS "AESH"

Continuer à nommer "AVS" les salarié-e-s qui accompagnent les élèves en situation de handicap c'est rester figé dans le passé, et, mine de rien, cette façon de parler et d'écrire "au passé" lance des signaux négatifs. Toutes et tous vous êtes des "AESH" ! 

L'acronyme "AVS" a une co-notation de dérision, il stigmatise les personnels car il renvoie à l'idée que vous ne faites pas le même métier que les "AESH" de droit public alors que c'est complètement faux ! Cet acronyme "AVS" renvoie aussi à l'idée négative que vous êtes des personnels en situation d'échec, de souffrance et de difficultés socio-professonnelles à cause de ce lourd statut "de contrat aidé" qui vous colle à la peau : l'acronyme "AESH" vous en délivre puisqu'il vous inclue légitimement dans le même métier que les salarié-e-s AESH de droit public ! ....  

L’article L.351-3 du code de l’éducation en vigueur depuis juin 2014 a supprimé la dénomination "Assistant de Vie Scolaire" (AVS) pour la remplacer par "Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap" (AESH). Les 80 000 agents AESH travaillant dans l’éducation nationale, qu’elles/ils soient en CDD/CDI de droit publique ou en CUI-CAE de droit privé, sont des "AESH" qui exercent les mêmes activités, les mêmes missions, le même métier formalisé et officialisé dans la circulaire du 3 mai 2017.

 

Missions et activités des personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap

La présente circulaire abroge et remplace le titre II de la circulaire n° 2003-092 du 11 juin 2003 relative aux assistants d'éducation, la circulaire n° 2003-093 du 11 juin 2003 relative à la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant et la circulaire n° 2004-117 du 15 juillet 2004 relative à l'organisation du service départemental d'auxiliaire de vie scolaire.

L'article L. 111-1 du code de l'éducation affirme que le service public de l'éducation veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction. Il consacre ainsi une approche nouvelle : quels que soient les besoins particuliers de l'élève, c'est à l'école de s'assurer que l'environnement est adapté à sa scolarité. L'article L. 351-3 du même code prévoit que les élèves en situation de handicap peuvent se voir attribuer une aide humaine individuelle ou mutualisée. Cette aide est attribuée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Les personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap contribuent à la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) et participent aux réunions des équipes de suivi de la scolarisation.

Sous l'autorité de l'enseignant et avec son accord, ils peuvent échanger avec la famille de l'élève, dans la limite de leurs prérogatives et dans le respect de l'obligation de discrétion professionnelle.

La présence d'un personnel chargé de l'accompagnement n'est ni un préalable ni une condition à la scolarisation de l'élève.

 

•• En savoir plus  >>>


Décret n° 2012-903 du 23 juillet 2012 - Paragraphe 2
L'employeur de la personne chargée d'apporter une aide mutualisée organise son service
 pour répondre aux besoins des différents élèves qui bénéficient de l'aide, après concertation, le cas échéant, avec les directeurs des écoles et les chefs des établissements où cette personne exerce son activité.

 


 

 



24/02/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 779 autres membres